En logistique, toute entreprise doit se montrer vigilante dans la gestion de ses approvisionnements. La politique mise en place doit permettre d’éviter les risques de surstockage et de rupture de stock. L’achat d’articles doit anticiper au mieux l’évolution des commandes pour une rentabilité accrue. Les processus d’approvisionnement prennent une place incontournable. La direction doit donc instaurer une stratégie adaptée et des contrats avantageux avec les fournisseurs.

 

 

Partie essentielle de la supply chain, la gestion des approvisionnements est un facteur de compétitivité pour une entreprise. Dans le secteur de la logistique et de l’e-commerce, cette étape représente l’achat de produits afin de les revendre.

Le processus débute avec une négociation des prix d’achat. La gestion de l’approvisionnement comprend également le stockage des marchandises, puis leur écoulement. Qu’il s’agisse d’une petite ou d’une grande entreprise, toutes sont concernées par la politique d’approvisionnement. Elle tient un rôle indispensable dans la stratégie financière.

 

La gestion de l’approvisionnement implique de sélectionner avec soin la matière première et les produits pour compléter le stock. Il convient de réaliser un planning de commandes en fonction de la demande. Le choix de la date, de la quantité, mais aussi des contrats fournisseurs fait partie intégrante de la politique d’approvisionnement. La direction de l’entreprise doit avoir en point de mire une optimisation des stocks. Des décisions qui s’appliquent à chaque catégorie de produits. 

 

Parmi les avantages d’une bonne politique d’approvisionnement, on retrouve :

  • Un gain de productivité ;
  • Une réduction du coût de l’approvisionnement et du transport ;
  • Optimisation du stock ;
  • Une diminution de la manutention des produits vers le stock et donc les frais qui en découlent ;
  • Faciliter la traçabilité des produits ;
  • Une amélioration de la satisfaction des clients.

 

Les étapes de la politique d’approvisionnement

Pour améliorer la gestion de la chaîne d’approvisionnement, il convient d’agir au niveau des diverses étapes qui la composent. Toutes les opérations nécessaires au processus d’approvisionnement sont importantes. Une stratégie doit être déterminée pour optimiser vos services. 

  • Le sourçage est une étape primordiale pour trouver les bons fournisseurs et affiner la politique d’achat. L’objectif est d’obtenir les meilleurs accords du marché en termes de coût et de livraison. 
  • Il faut ensuite planifier la nature et la quantité des commandes pour l’approvisionnement. Les diverses ressources doivent être livrées à la bonne date en anticipant les délais de livraison.
  • Le processus administratif ne doit pas être négligé. Il comprend les demandes d’achat, les bons de commande, les contrats et factures fournisseurs, les documents liés à la réception des produits…
  • Avec la transition numérique, l’analyse des données permet de déduire des indicateurs utiles pour optimiser le coût des approvisionnements. Ces derniers orientent les décisions en matière de stratégie et politique. 

Les différentes méthodes pour gérer les approvisionnements

Difficile de déterminer une solution pour l’ensemble des approvisionnements d’une entreprise de logistique. Selon les produits et les besoins, il ne tient qu’à vous de choisir la bonne méthode pour la gestion de l’approvisionnement.

  • La méthode Kanban s’appuie sur la définition d’un stock minimal. Les achats de produits sont réalisés en fonction des commandes pour maintenir la quantité de stock. Le coût du stockage est réduit au maximum.
  • La méthode Juste-à-temps implique d’effectuer les achats de produits uniquement à la demande. Une solution qui réduit le coût du stock et favorise la trésorerie. Des accords doivent être négociés avec les fournisseurs pour une réactivité optimale lors des commandes. 
  • La méthode calendaire consiste à effectuer vos commandes de produits avec une quantité précise et une date prédéfinie. Les achats dépendent de l’état du stock sur la période antérieure.
  • La méthode point de commande consiste à mettre en place un approvisionnement automatique dès lors que le niveau de stock minimum est atteint.

 

Il existe également des systèmes basés sur l’analyse de données pour la gestion des approvisionnements et des stocks :

  • La méthode empirique se base sur les commandes faites aux fournisseurs à la période précédente. Le type de commandes et la quantité moyenne des achats servent à anticiper les besoins en produits de l’entreprise. 
  • La méthode prévisionnelle se rapproche de la méthode empirique. La gestion de l’approvisionnement va cependant plus loin en s’appuyant également sur des études de marché. L’évaluation des commandes à venir va déterminer la quantité des achats de produits à effectuer
  • La stratégie de drop shipment nécessite des accords bien précis avec les fournisseurs. Ils sont alors chargés de gérer votre stock et la livraison au client. Les commandes sont transmises aux fournisseurs qui s’occupent de tout. Vous n’avez plus aucune gestion de stock. 

 

Chaque entreprise de logistique ou d’e-commerce doit rivaliser d’ingéniosité pour optimiser la gestion de son approvisionnement. Il s’agit d’un véritable levier de compétitivité. Ce n’est pas pour rien si 30 % des dépenses de sociétés sont le fruit d’achats non adaptés. 

Les nouvelles technologies constituent une aide précieuse pour définir la meilleure politique d’approvisionnement. L’analyse des données en temps réel contribue à anticiper les évolutions de la demande. De quoi effectuer l’achat des différents produits au bon moment et en quantité suffisante. 

La source

Actualités récentes